Mesurer l’impact environnemental de l’éclairage

Accueil   English
 
Bannière
 

PEP Ecopassport, un programme reconnu pour mesurer l'impact environnemental

Créée en 2010, l'association PEP a pour vocation de porter le programme de déclaration environnementales PEP Ecopassport, pour la filière des équipements électriques du bâtiment. L'objectif du programme PEP Ecopassport est de permettre une évaluation de l'impact environnemental des produits électriques du bâtiment et de certifier ces évaluations, grâce à un réseau de vérificateurs habilités. Il est reconnu tant au niveau national par les pouvoirs publics qu’au niveau Européen et jusqu’aux Etats-Unis.

Des règles spécifiques au secteur de l'éclairage

Pour fonctionner, le programme PEP Ecopassport s'appuie sur la norme internationale de référence ISO 14025 et sur l’analyse du cycle de vie multicritères. Il comporte des règles générales communes à tous les équipements électriques du bâtiment (Product Category Rules – PCR) et un ensemble de règles spécifiques à chaque catégorie (Product Specific Rules – PSR). Sans PSR pour l'éclairage, c'est chaque fabricant qui détermine lui-même (et unilatéralement) les hypothèses prises pour réaliser l'analyse du cycle de vie (ACV) d'un luminaire. Charge ensuite au vérificateur habilité de confirmer la validité de ces hypothèses, choisies pour calculer l'impact environnemental du produit. En conséquence, d'un fabricant à l'autre, les hypothèses peuvent différer (chacun étant malgré tout en mesure de justifier celles qu'il a choisi) et les résultats sont difficilement comparables.

Des fabricants engagés

Les documents du programme PEP Ecopassport, qu'il s'agisse du PCR et ses mises à jour, ou des PSR et leurs mises à jour, sont toujours rédigés de manière consensuelle par les experts de la filière industrielle concernée. Pour le PSR Luminaires, ce sont donc les fabricants d'éclairage qui se sont réunis afin de définir ensemble les règles à utiliser pour mesurer l'impact environnemental de leurs produits. Ces travaux, initiés dès 2010 par le Syndicat de l'éclairage, viennent de s'achever : pour parvenir à la construction d'un PSR conforme et adapté, la filière de l'éclairage (représentée par le Syndicat de l’éclairage et le GIL, tous deux actifs sur ce dossier) a dû acquérir de nouvelles compétences, et procéder à des arbitrages astucieux pour que tous les produits d'éclairage, de la lampe de chevet au luminaire d'éclairage public, puissent être évalués selon ces règles communes. Note : la revue critique est un audit indépendant qui vise à certifier la conformité du PSR avec les règles du programme PEP Ecopassport. Elle joue un rôle important dans la robustesse et l'universalité du programme.

Une évaluation environnementale équitable

Grâce à la publication, en juillet 2018, du PSR Luminaires, il est possible de déterminer l'impact environnemental des produits d'éclairage (les luminaires) de manière plus équitable. En effet, les hypothèses choisies sont communes à toute la famille de produits (scénario d'utilisation, de fin de vie...), avec deux bénéfices principaux :

  • Faire des ACV (et des fiches PEP) sera plus aisé car les fabricants seront aidés par les règles du PSR pour conduire cette analyse
  • La comparaison de l'impact environnemental des luminaires entre eux sera améliorée car disposer de règles communes permet de mettre les produits sur le même pied d'égalité

 

Plus d'informations, Cliquez-ici

 
lucmer communications